Présence à soi

La loi d’attraction – Les demandes (1)

Loi d'attraction

Loi d’attraction

Longtemps, cette fameuse « loi d’attraction universelle » m’a posé problème. Certains de ses aspects ou de ses conséquences, poussés au bout de leur logique, me semblaient saugrenus, voire choquants. Déjà, ce qualificatif de « loi universelle » suffisait à m’irriter…

Avec cet article, mon souhait est d’affiner ma perception de cette loi d’attraction et de clarifier mon rapport à elle. Ma perception est une parmi beaucoup d’autres. Puisse-t-elle contribuer à ce que vous façonniez la vôtre, qui vous ressemble et, surtout, qui soit au service de votre propre évolution spirituelle.

Origine de la loi d’attraction

Il semble que le terme et le concept de loi d’attraction ont été utilisés pour la première fois au début du 20ème siècle. Il faudra cependant attendre l’année 2006 pour qu’ils soient réellement popularisés avec le livre et le film de Rhonda Byrne « The Secret ». Depuis lors, cette loi d’attraction est devenue un incontournable dans les milieux du développement personnel où elle est recyclée à toutes les sauces, faisant l’objet des prolongements les plus divers.

La loi d’attraction intéresse généralement les gens dans deux cas de figure : lorsqu’ils souhaitent qu’elle s’applique pour exaucer une de leurs demandes, et quand la loi d’attraction s’est exercée envers eux sans qu’ils l’aient consciemment souhaité et leur a amené une expérience qu’ils souhaiteraient ne plus revivre.

La suite de mon propos s’articulera autour de ce double axe et, pour le rendre plus digeste, il sera présenté en plusieurs articles distincts dont le présent texte constitue le premier et a trait aux « demandes à l’univers ».

Principes derrière la loi d’attraction

La loi d’attraction est sous-tendue par deux grands principes. Le premier principe est celui de non-dualité. Selon ce principe, toutes les choses et tous les êtres dans l’univers sont reliés entre eux, sont interconnectés. Ils ne font qu’un et ce n’est qu’en apparence qu’ils ont l’air séparés (ce thème est également abordé dans les articles : L’acceptation, Agir ?, Eloge de l’insécurité).

Le second principe postule que tout dans l’univers est énergie et émet une fréquence vibratoire, en ce compris nos pensées et nos émotions. Il en effet démontré que chaque élément, quelle que soit sa densité, est une combinaison d’atomes, eux-mêmes constitués d’électrons qui sont eux-mêmes composés d’énergie.

Ces deux principes mis ensembles ont pour implication que les diverses vibrations que nous émettons sont reliées aux vibrations émises par les autres composants de l’univers et qu’elles sont donc toutes susceptibles de s’influencer mutuellement.

Si l’on parle de loi « d’attraction » c’est qu’il découle des principes ci-dessus que les ondes vibratoires émises par nos pensées et nos émotions attireront des ondes vibratoires similaires, qui se matérialiseront sous forme de personnes, d’expériences…

Cela signifie que nous attirons à nous ce que nous émettons. Ainsi, plus je vibre la joie, plus la joie sera présente dans ma vie, en moi et autour de moi. A l’inverse, plus je suis dans la peur plus j’attirerai des expériences qui renforceront cette peur.

Le désir

Le livre et le film « The secret » développent l’idée que si nous le désirons vraiment, nous pouvons attirer à nous le succès et la réussite dans nos vies. Depuis lors, internet regorge de blogs, de conférences en ligne et autres livres virtuels faisant miroiter les mille et une astuces de la loi d’attraction qui nous apporteront immanquablement l’abondance matérielle, l’être aimé ou le métier de nos rêves.

Le plus souvent, les personnes formulant une demande à l’univers sur base de la loi d’attraction sont motivées par un désir.

Un désir trouve son origine dans un manque ou une insatisfaction à combler, voire dans une blessure à guérir. Si, par exemple, je trouve que je ne gagne pas suffisamment ma vie, je pourrais avoir le désir d’avoir plus d’argent, à travers la demande de trouver un emploi mieux rémunéré ou de gagner au Lotto. Un désir est donc la recherche d’obtenir sur un point précis une satisfaction – relativement superficielle et le plus souvent éphémère.

Si ces désirs peuvent bien entendu être légitimes, il est cependant peu probable qu’ils puissent être exaucés par une simple demande à l’univers, quant bien même cette demande serait adéquatement formulée et dûment répétée chaque jour comme l’enseigne une multitude de blogs.

La raison en est qu’une demande mue par un désir « humain » est une demande qui se place sur le plan de l’ego. Or, ce plan reste superficiel et est entaché de multiples contradictions qui ôtent beaucoup de sa puissance à la demande. Ainsi, par exemple, derrière la demande de créer l’abondance dans ma vie peut se trouver une multitude de manques, de peurs ou de blessures tels que : « Je ne suis pas capable de gagner ma vie », « Je suis nul pour les questions d’argent », « les fins de mois incertains m’insécurisent », « je suis jaloux de la voiture du voisin », « j’aimerais tant que mes parents soient fiers de ma réussite »,…

Ma demande d’abondance aura donc une puissance vibratoire assez faible puisqu’elle provient d’un désir qui ne correspond pas réellement à qui je suis mais qui s’ancre dans les croyances limitantes auxquelles je m’identifie : la crainte de ne justement pas être capable de créer cette abondance. Il manque donc une cohérence, un alignement entre ma demande et ce je suis.

Cela évoque cette phrase de Marianne Williamson : « Rien ne t’emprisonne excepté tes pensées. Rien ne te limite excepté tes peurs. Rien ne te contrôle excepté tes croyances ».

En revanche, « ce à quoi je m’identifie », à savoir quelqu’un qui doute de sa capacité à générer de l’abondance, aura une réelle puissance vibratoire. En conséquence, même si sur un plan conscient j’ai clairement le désir de vivre dans l’aisance, c’est pourtant l’inverse que je vibre et que je risque d’attirer.

Il est important d’être conscient que je n’attire pas ce que je veux mais « ce que je suis ». Si ma demande est motivée par un désir qui lui-même trouve sa source dans une blessure, ce que j’attirerai sera donc inévitablement en résonance avec cette blessure, que je le désire ou non.

Un miroir ne me renverra pas autre chose que l’image que je projette. De même, ma vie ne sera pas autre chose que le miroir de qui je suis, de ce que je vibre.

La pensée magique

Pourtant, nombre des promoteurs de la loi d’attraction continuent de vanter qu’il suffit de désirer assez fort quelque chose pour que la vie nous l’envoie.

Cette conception très prosaïque, voire utilitariste, de la loi d’attraction va souvent de pair avec ce que j’appellerais « la pensée magique », qui est la croyance qu’il suffit de désirer fortement quelque chose pour que cette chose se réalise.

Selon moi, cette vision est trop réductrice. Ainsi, répéter trois fois par jour le mantra « Je veux être riche » ou visualiser des billets de banque ne suffira pas à matérialiser l’abondance. Les promesses tarifées (et parfois les escroqueries) autour de ce concept – bien tentant, il est vrai – ne manquent pourtant pas.

La simple répétition d’une demande, si elle n’est pas en adéquation avec qui nous sommes, n’aura qu’une piètre efficacité. Cela dit, la réalité est parfois plus nuancée car dans certains cas, il arrive que la répétition d’un mantra judicieusement choisi puisse aussi produire un effet guérisseur et changer à terme notre niveau vibratoire.

(La suite de cet article se trouve ici)

Didier de Buisseret

www.therapeute-debuisseret.be

N’hésitez pas à partager cet article, en le reprenant intégralement, sans modification ni coupure, et en citant sa source (www.presenceasoi.be)

Un commentaire pour “La loi d’attraction – Les demandes (1)

  1. Pingback: Comprendre la loi d'attraction : que demander en son nom ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *