Mon couple a-t-il une influence sur mon évolution spirituelle ?

 

couple et spiritualité

 Être en couple est-il un frein ou un au contraire un moteur pour progresser dans la réalisation de soi ?

Ainsi que l’a écrit Krishnamurti, l’homme est avant tout un être de relation : « sans relation, point d’existence : être, c’est être relié » (Krishnamurti, Le livre de la méditation et de la vie, éd. Stock, 1997, p. 97).

Il semble difficile de s’élever spirituellement tout en étant durablement coupé de ses semblables. Quelle est en effet la valeur et la solidité d’une paix intérieure si elle ne subit pas l’épreuve de se frotter au monde et d’être en interaction avec d’autres réalités ?

Toute relation est un miroir dans lequel se révèle le mécanisme de ce que je suis. Chaque interaction avec une autre personne me permet de découvrir un autre pan de ma personnalité. Si la méditation est un magnifique outil de connaissance de soi, la relation à autrui s’avère néanmoins un complément nécessaire pour avoir le recul qui permettra de mieux voir l’image que renvoie ce miroir.

Et pour cela, quel type de relation est plus approprié que la relation de couple ? Vivre ensemble au quotidien, devoir faire des choix ou des concessions, élever des enfants, prendre ensemble des décisions à long terme…, quoi de plus confrontant ?

Le plus souvent, ce n’est pas la relation qui est à l’origine de nos blessures émotionnelles, ces blessures étant généralement anciennes et simplement révélées ou réactivées par la relation. Ce n’est pas un hasard si certaines personnes ont du mal à s’engager dans une relation en profondeur et de longue durée car cette relation leur met constamment devant les yeux un miroir révélateur de qui ils sont.

C’est une des difficultés majeures de la vie à deux. Les inévitables tensions survenant entre les partenaires les confrontent quotidiennement à leurs limites et à leurs manques.

En réalité, c’est potentiellement très salutaire car, si les partenaires voient leur couple comme une coopération, ces confrontations deviennent des stimuli les invitant à évoluer. Le couple peut de ce fait être un magnifique moteur d’évolution individuelle si les deux partenaires font preuve de bienveillance  – mais également d’absence de complaisance – l’un à l’égard de l’autre.

Fuir à tout prix les occasions de tension dans le couple – que ce soit en ne s’engageant pas, en rompant à la moindre contrariété ou en restant dans la superficialité – fera sans doute rater une belle opportunité de progresser sur le chemin de la réalisation de soi et risque d’avoir pour seul effet de reporter le problème pour la relation suivante. Cela ne veut pas dire qu’il faille rechercher le/la partenaire avec qui les tensions seront les plus vives ou les plus fréquentes, toute relation étant déjà suffisamment confrontant en elle-même comme cela…

Le couple jouera son rôle d’incitateur du développement spirituel seulement si l’évolution du partenaire est vue comme une richesse, et non comme un danger pour le couple. Ainsi, si un des conjoints souffre de dépendance affective, il est probable qu’il craindra l’évolution spirituelle de l’autre et verra dans toute modification du statu quo une source d’insécurité.

Or, une relation vraie entre deux êtres humains en évolution est par définition évolutive elle-même et, de ce fait, ne peut apporter de sécurité absolue. La recherche de la sécurité dans la relation amène à nier l’essence même de la relation et entrave la liberté et le développement spirituel des conjoints.

Un couple au sein duquel des concessions sont exigées au point de nier la nature profonde de chacun, que ce soit pour plaire à l’autre ou apaiser ses peurs, où l’on est moins fidèle à soi qu’à l’idée que l’on se fait du couple, est une relation qui bride le développement spirituel.

Celui qui aime vraiment respecte et encourage l’évolution et la réalisation de l’être aimé. Sa présence aimante est un soutien et un encouragement afin de permettre à l’autre de dépasser ses peurs, de guérir ses blessures et de se rapprocher de plus en plus de qui il est véritablement.

A cet égard, le psychiatre Scott Peck compare le mariage à un camp de base pour alpinistes : « Le mariage est vraiment une institution de coopération, demandant attention et contribution mutuelles et réciproques, du temps et de l’énergie – mais existant dans le seul but d’encourager chacun des participants dans son voyage individuel vers les sommets de son évolution spirituelle » (Le chemin le moins fréquenté, éd. J’ai Lu, Aventure Secrète, 1978, p. 187).

Je ne puis donc clôturer cet article sans une pensée émue pour celle que j’aime, qui, en me soutenant totalement dans mon nouveau choix de vie, m’a encouragé dans ma voie et a osé prendre avec moi le risque et l’inconfort de l’insécurité engendrée par le déplacement de tous nos équilibres de couple. Qu’elle en soit remerciée du fond du cœur.

Didier de Buisseret

 

 

 

 

 

3 commentaires pour “Mon couple a-t-il une influence sur mon évolution spirituelle ?

  1. Jean-Luc KERDRAON

    Bonjour, j’ai aimé votre approche. Etant de tradition chrétienne, vivant en couple, avec des enfants, cette question de la spiritualité est importante pour moi. Merci pour cette expérience, ces mots partagés, nourris de différentes traditions toutes plus riches les unes que les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *