L’esprit du massage tantrique

 

Le massage tantrique

Le massage tantrique

Dans l’article « Tantra et sexualité », j’ai voulu montrer quelle est la raison d’être et la juste place de la sexualité dans le Tantra. Ici, je vais tenter de faire de même avec le massage tantrique qui, pour beaucoup, symbolise le Tantra, voire même le résume.

L’objet du présent article n’est donc pas de décrire le déroulement d’un massage tantrique ni d’aborder ses aspects techniques. Pour ceux que cela intéresse, je les invite à parcourir mon site professionnel.

Afin de bien comprendre la pertinence du massage dans la philosophie tantrique, il me semble préférable d’avoir lu au préalable cet article sur la sexualité tantrique en guise d’introduction.

La compréhension par le corps

Le Tantra est un chemin spirituel de transformation qui invite chacun à trouver la paix en lui-même. Cette paix intérieure se trouve en accueillant et en acceptant toutes les parties de notre être, en rassemblant et en unifiant toutes nos parts morcelées. Pour que cela soit possible, il est tout d’abord nécessaire de prendre conscience de ce qui nous anime de l’intérieur : nos émotions, notre mental, nos instincts, nos pulsions, nos blessures, notre inconscient…

Afin que cette prise de conscience ne soit pas superficielle, elle ne peut se limiter au mental mais doit également s’intégrer dans le corps, sur le plan émotionnel. Par exemple, j’ai beau savoir intellectuellement qu’il n’y a aucune raison de m’inquiéter parce que mon amoureuse n’a pas réagi à mes derniers messages, cela ne m’empêchera pas de laisser mon imagination s’emballer, de faire un tas de suppositions gratuites et probablement infondées… Sur le plan émotionnel, cette information cartésienne est loin d’être assimilée et, à ce moment, ce qui est à la barre de mon navire, ce n’est pas ma raison mais bien ma vieille blessure de peur d’abandon.

Ainsi que le rappelle Krishnamurti, il est important que la compréhension de ce qui se passe en nous se fasse tant sur le plan mental que sur le plan intuitif : « Un intellect bien rodé n’est pas un gage d’intelligence. L’intelligence, en réalité, apparaît lorsqu’on est en parfait état d’harmonie, tant au niveau intellectuel qu’émotionnel. Il y a une énorme différence entre l’intellect et l’intelligence. L’intellect n’est autre que la pensée fonctionnant indépendamment de l’émotion. Lorsque l’intellect est entraîné à suivre n’importe quelle tendance donnée, sans que l’émotion soit prise en compte, on a beau être doté d’un intellect exceptionnel, l’intelligence fait défaut ; car elle porte en elle-même l’aptitude à ressentir autant qu’à raisonner ; dans l’intelligence, c’est deux aptitudes sont également intensément et harmonieusement présentes ».

«Forme d’ignorance qui distingue les studieux ». C’est ainsi que, de façon plus humoristique, Ambrose Bierce définissait le Savoir, tant sacralisé dans nos universités.

La compréhension sur le plan émotionnel ne peut se réaliser à travers l’intellect. Lire des livres ou écouter des conférences risquent dès lors d’être insuffisant pour qu’une réelle transformation intérieure s’opère. Confucius le disait déjà : « J’entends et j’oublie ; je vois et je me souviens ; je fais et je comprends ».

C’est la raison pour laquelle le Tantra ne se présente pas comme une théorie à aborder intellectuellement mais plutôt comme une expérience à vivre et à ressentir. Pour ce faire, il n’y a rien de tel que l’expérience par le corps et, en étant très présent à soi-même, de ressentir ce qui est activé en nous lors de cette expérimentation. Gandhi (encore lui !) disait : « La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre ».

Le Tantra est en fait une démarche très scientifique : plutôt que de croire en la parole ou les préceptes édictés par quelqu’un d’autre, nous sommes invités à expérimenter par nous-mêmes et à en tirer notre propre vérité. Ainsi que je l’abordais dans l’article « Soyons spirituellement incorrects », il est pour cela fondamental de mettre l’accent sur l’expérience individuelle et l’écoute de son propre ressenti intérieur : « La religion c’est croire en l’expérience de quelqu’un. La spiritualité, c’est vivre sa propre expérience » (Deepak Chopra).

Une autre forme de méditation intérieure

Afin de faciliter l’expérimentation individuelle, la Tantra propose de nombreux exercices – à réaliser seul, par deux ou en groupe – qui mettent en avant cette dimension corporelle : des danses, des méditations guidées ou en mouvement… Le massage tantrique n’est finalement qu’une variante de ces exercices, une autre façon de pratiquer la méditation (en termes branchés et dé-spiritualisés, la méditation se dit aussi Mindfullness ou Pleine conscience).

Si la méditation invite à faire le vide dans sa tête, c’est en effet aussi pour permettre de mieux s’ancrer dans son corps, d’y être présent et d’observer ce qui se passe à l’intérieur. Tout ce que propose le massage tantrique, en somme.

Le massage tantrique peut être vu comme un voyage intérieur. C’est une rencontre avec soi-même, et non une rencontre avec la personne qui donne le massage, qui n’est là que pour guider et accompagner dans ce cheminement intérieur. C’est entre autres ce qui distingue ce massage des préliminaires amoureux, qui sont par essence la rencontre de deux êtres. Le massage tantrique est l’occasion d’expérimenter en soi-même le mariage entre ses polarités féminine et masculine, de fusionner son yin et son yang. Si j’en fais une rencontre avec la femme qui me masse, il est probable que ce sera cette dernière – extérieure à moi – qui incarnera à mes yeux le Féminin, se substituant alors à ma réalité intérieure.

Il résulte aussi de cette absence de rencontre que la personne massée n’a rien à donner à son tour, il n’y a aucune nécessité de réciprocité. Elle est invitée juste à « être » et à ressentir. C’est l’essence de l’énergie féminine du Tantra : s’abandonner, lâcher tout contrôle, être dans la pure réceptivité, l’accueil inconditionnel.

En fait, la personne qui donne le massage ne devrait pas être beaucoup plus dans l’action que la personne massée. Bien plus qu’une technique, le massage tantrique est avant tout une qualité de présence aimante. Donner un massage équivaut alors à entrer en méditation : « Si ton orientation est plutôt vers la technique, tu rates le mystère du Tantra. C’est le Pseudo-Tantra qui est fondé sur des techniques, car s’il y a des techniques, l’ego est là pour contrôler. Alors tu seras en état de faire – et faire représente le problème, car l’état de faire amène le faiseur. Le Tantra doit se trouver dans l’état de non-faire ; il ne peut pas être une technique » (Osho).

Un chemin de transformation

Le Tantra est une voie de développement spirituel, de réalisation de soi. Le massage tantrique est un outil créé à cet effet : susciter des prises de conscience qui provoqueront une transformation. C’est donc une démarche nettement moins anodine qu’un « simple » massage de bien-être, dont l’ambition est de faire passer un moment agréable et reposant (ce qui n’est déjà pas si mal…). Si le massage tantrique est souvent un moment de rare plaisir, il arrive qu’il soit confrontant puisqu’il met face à soi-même et aux parts de soi qui sont occultées.

Dans le massage tantrique, il n’y a pas de but à atteindre, pas de finalité ni d’intention, juste accueillir les sensations et les ressentis, accepter de se laisser traverser par eux. L’attention est moins portée sur la destination du voyage que sur le voyage en lui-même et ce qui aura été vécu lors de celui-ci, comme le résume poétiquement Nashti : « Le but est le chemin lui-même. Prenez plaisir maintenant. L’éternité est ici ».

Cette absence d’objectif et l’accueil bienveillant de tout ce qui peut survenir durant le massage enlèvent toute pression d’un quelconque résultat, permettent au corps de se poser et de délivrer ce qu’il a à dire.

La voie de l’acceptation

Le Tantra considère que le divin n’est pas à l’extérieur de nous mais en nous, que chacun dispose en lui-même d’une parcelle de divinité. Pour évoluer sur son chemin spirituel, il n’y a rien à ajouter, à retrancher ou à changer à qui nous sommes, juste prendre conscience de cette lumière qui brille en nous et s’y connecter.

Il n’est cependant pas possible de réaliser sa nature divine s’il y a des parts de soi rejetées ou non acceptées (cfr l’article sur L’acceptation). Le Tantra a une vision non duale de la vie, ne voyant rien en termes de bien ou de mal, ne portant aucun jugement. Le massage permet de l’expérimenter et de le ressentir, en nous amenant à considérer tout notre être avec tendresse et bienveillance, à prendre conscience de notre propre lumière, afin de « faire connaître aux hommes la grandeur qu’ils ignorent en eux » (André Malraux).

Il est utile de rappeler le rôle humble du masseur/de la masseuse, qui se limite à accompagner la personne massée vers elle-même. Ce processus d’acceptation de soi n’est donc pas provoqué par la qualité de présence aimante du masseur/de la masseuse, du moins pas directement. Par contre, il se peut que ce soit en prenant conscience d’être l’objet de cet amour inconditionnel que la personne massée s’autorisera à éprouver pour elle-même de l’amour et de la compassion, qui l’amèneront à s’accepter pleinement.

La réhabilitation de l’énergie sexuelle

A travers le massage, le Tantra invite à s’incarner pleinement dans son corps et s’y trouver bien : « Votre corps est un temple, prenez-en grand soin et souvenez-vous que vous êtes la divinité qui y vit » (Osho).

Ce chemin d’acceptation passe par la nécessité de réhabiliter les parties de soi les moins assumées qui, le plus souvent, sont les zones sexuelles et les énergies qui en sont issues. Il ne peut y avoir de paix intérieure et d’harmonie entre toutes les parts de mon être si quelque chose d’aussi fondamental que l’énergie sexuelle n’est pas pris en compte.

C’est l’apport majeur du Tantra à la spiritualité que de ne pas ignorer la sexualité. C’est pourquoi le massage tantrique se pratique sur l’intégralité du corps, afin que la personne massée prenne conscience que toutes les parties de son corps sont belles, sacrées, dignes d’amour et d’attention. A l’inverse, occulter certaines parties du corps équivaudrait implicitement à considérer ces zones comme « sales » ou honteuses.

Prenant le contre-pied du massage érotique, le massage tantrique ne cherche pas particulièrement à provoquer une excitation ou une jouissance. Si l’énergie sexuelle peut être activée, ce n’est pas un but en soi, mais afin de la diffuser dans tout le corps pour le vivifier et nourrir le cœur.

Paradoxalement, c’est quand la zone pubienne est touchée de façon bienveillante et sans intention sexuelle qu’un processus de réhabilitation s’opère, que les hontes et les culpabilités s’estompent, permettant à cette partie du corps d’être re-sacralisée.

Ainsi que le conclut magnifiquement Christiane Singer, « La libération, c’est cette qualité d’attention et d’amour portée à nous-mêmes, aux autres, aux choses, qui l’amène. Rien d’autre et surtout pas la culpabilité et la déploration. Sans bruit, dans le miracle  d’un seul regard de tendresse et de compassion, les chaînes cassent, les serrures et les cadenas s’ouvrent ».

Didier de Buisseret

 

 

 

11 commentaires pour “L’esprit du massage tantrique

  1. Antoine Lecomte

    Bonjour Didier

    Voter article me parle beaucoup.
    Et depuis 2 ans je chemine progressivement au gre des massages dans ma voie intérieure.
    Je commence à découvrir une certaine communication avec moi même.

    Merci

    Antoine

  2. Rémi

    Merci pour cet article. Je me demande s’il est possible de pratiquer le massage tantrique avec son amoureuse. Faut il developper une « absence » d’intention sexuelle? Que veux tu dire par là?

    1. Didier de Buisseret Auteur du post

      Bonsoir Remy. Il est bien sûr possible de pratiquer le massage tantrique avec son amoureuse. De même qu’il est possible de pratiquer une sexualité tantrique. Cependant, si l’idée est de pratiquer un véritable massage tantrique, il est préférable de ne pas « glisser » en préliminaires amoureux, dès lors que ces préliminaires sont la rencontre de deux personnes en vue de préparer à une relation sexuelle, alors que le massage tantrique est une rencontre avec soi-même, sans but ni intention particulière. Si tu masses ton amoureuse avec l’intention de provoquer chez elle une excitation sexuelle, cela pourra être un moment agréable mais cette intention qu’elle sentira dans ton toucher induira une direction qui l’éloignera de l’état méditatif du massage tantrique. Cela dit, il est aussi possible de reprendre des éléments du massage pour l’intégrer à des préliminaires (la lenteur, la connexion, la présence…). Le tout est d’être conscient que l’on est occupé à des préliminaires amoureux dans un esprit tantrique mais qu’il ne s’agit pas d’un massage tantrique proprement dit. Dans l’hypothèse d’un massage tantrique qui vous donnerait à tous les deux l’envie d’une relation sexuelle, ma suggestion serait de faire jusqu’au bout un véritable massage tantrique puis, à la fin du massage, de laisser quelques minutes ton amoureuse intégrer le massage et se retrouver avec elle-même et puis, seulement après cette coupure de quelques minutes, poursuivre en relations amoureuses. Bonne soirée 🙂

  3. Michele

    Très chouette article Didier, j’ai souvent été frustrée de ne pas trouver les mots justes pour expliquer ce qu’était le massage tantrique, tu l’as fait pour moi!
    La prochaine fois qu’on me posera la question je dirai « va lire l’article de Didier de Buisseret »

    je t’embrasse

    Michèle

  4. couvet

    Merci Didier, pour cet article , quel bonheur et quel joie de lire ces mots posés sur ce que je sais au fond de moi! Je pratiquai le massage tantrique et j’ai arrêté pour divers raison, mais c’est magnifique! Merci pour ta sagesse exprimée

  5. Ladebese

    Comment dire… je n’ai pas de mots . Merci pour se magnifique article. Effectivement cest vraiment ce que j’aimerai expliquer, lorsqueon me demande ce que cest le massage tantrique . Merci pour avoir mis des mots dessus.
    Lydie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *